Les îles Ballestas

Après avoir quitté le Cima, nous avons pris la route de Paracas avec un objectif bien précis : faire une excursion aux îles Ballestas afin de voir notre 9éme espèce de manchot ! Ces îles sont également connues pour leur production de guano (vu les centaines de milliers d’oiseaux qui y vivent on le comprend), récolté par des hommes venant de la Selva. Même si aujourd’hui cette exploitation est limitée, elle reste active, les réserves étant énormes, certaines îles à l’époque étaient recouvertes de 30m de « caca d’oiseau » !

Le port calme au petit matin

Le port calme au petit matin

En arrivant à l’hotel, nous nous sommes inquiétés car cela faisait 2 jours de suite que les sorties en mer étaient annulées. Peur de rien et sûr de notre chance, nous nous rendons au port le lendemain matin à 8h. Après 2h d’attentes, nous avons dû nous rendre à l’évidence : le port n’ouvrait pas ses portes et nous restions à quais ! Nous profitons donc de cette journée pour nous reposer et nous balader un peu sur le port, profitant du spectacle des fous blancs, des cormorans et des pélicans. Cette journée nous fait finalement du bien car nous avions besoin d’une pause après les ascenseurs émotionnels des derniers jours.

 

Comité d'accueil à la sortie de la baie

Comité d’accueil à la sortie de la baie

Entourés de dauphins communs

Entourés de dauphins communs

Le lendemain matin, nous y retournons, cette fois-ci avec peu d’espoir. Comme quoi il ne faut pas toujours s’écouter, le port est ouvert et les conditions parfaites : pas de vent et grand soleil ! Nous embarquons donc pour cette mini-croisière de 2h, le sourire jusqu’aux oreilles. Pour bien attaquer ce trip, nous avons la chance d’être accompagnés par quelques dauphins à la sortie de la baie, nouvelle bonne surprise ça nous ne nous y attendions pas.

 

Un figure énigmatique de plus de 100m de haut

Un figure énigmatique de plus de 100m de haut

Un peu plus loin, le bateau s’arrête face à une gigantesque figure tracée dans le sable, ressemblant à ce que l’on peut trouver aux alentours de Nazca. Le guide nous explique qu’elle est très ancienne et qu’elle représente un cactus ou un arbre. Malgré son aspect impressionnant, nous restons perplexe car nous savons qu’en réalité, elle n’est pas si ancienne que cela (à priori XIXéme car elle n’est pas représentée dans l’artisanat ancien) et qu’à ce jour, personne ne sait vraiment ce que cela représente (croix du sud pour certain, symbole franc maçon pour d’autre…).

Des centaines de milliers d'oiseaux sur terre et dans le ciel

Des centaines de milliers d’oiseaux !

Puis nous arrivons aux îles ballestas. Très rapidement on comprend que, au moins sur le nombre, on ne nous a pas menti concernant les oiseaux : le ciel est entièrement moucheté de milliers de points virevoltant entre ciel, terre et mer.

Un embarcadère très "local"

Un embarcadère très « local »

De là, nous naviguons près des côtes afin d’observer un maximum d’espèces. Il y en près de 60 dénombrées, nous vous montrerons dans cet article les plus marquantes. Impossible de mettre le pied à terre, seul les ouvriers et quelques ornithologues y sont autorisés. En même temps, lorsque l’on voit comment ils accèdent aux iles, nous n’avons pas très envie de les imiter !

 

 

Fou blanc en vol

Fou blanc en vol

Fou blanc au nid

Fou blanc au nid

Pour vous faire profiter à fond du spectacle auquel nous avons assisté, rien de meilleur qu’un maximum de photos des différentes espèces rencontrées.

Les fous blancs, toujours aussi majestueux en vol et lorsqu’ils pêchent.

 

 

 

Stern Incas

Stern Incas

Bataille d'eau !

Bataille d’eau !

Les stern incas sont magnifiques, avec des couleurs très prononcées qui les rendent facilement reconnaissables. Ils sont aussi très chamailleurs !

 

 

 

 

Cormorans

Cormorans de Bougainville

Cormoran noir

Cormoran noir

Deux espèces de cormorans cohabitent sur les iles, ça tombe bien, ce sont de très gros producteurs de guano !

 

 

 

 

Et de 9 !

Et de 9 !

Toujours aussi drôle à voir marcher !

Toujours aussi drôle à voir marcher !

Et la star des stars, pour nous comme pour les amateurs d’ornithologie : le manchot de Humboldt ! C’est une espèce vulnérable qui souffre énormément de la sur-péche et des filets qui ne les épargnent pas. Plus de photos à venir sur un prochain portfolio dans Faune et Flore

 

 

 

Bain de soleil

Bain de soleil

Dur le réveil ...

Dur le réveil …

Nous avons également recroisé la route des otaries, peu nombreuses en cette période sur les îles, mais c’est toujours un plaisir de pouvoir les observer se prélasser sur les rochers !

 

 

 

 

Du courage et beaucoup de témérité pour ces pêcheurs !

Du courage et beaucoup de témérité pour ces pêcheurs !

La balade fût aussi l’occasion d’observer la pêche traditionnelle du poulpe : des hommes plongent à plusieurs dizaine de mètres, seulement alimentés en oxygène par un tube qu’ils serrent dans la bouche ! L’oxygéne est qui plus est pompé par un homme à bord du bateau … Comme vous pouvez vous en douter, les accidents sont fréquents.

 

Ces 2h, que nous n’avons pas vue passées, ont été riches en rencontres, et nous ne pouvons que conseiller à ceux qui passent par là d’y faire un tour ! Tout de suite après l’excursion, nous sommes partis en direction de Ica, pour une après-midi là encore riche en émotion ! Mais cela fera l’objet du prochain article !

2 Responses so far.

  1. Bibi et Guy dit :

    Coucou les p’tits loulous,

    Déjà 3 mois que nous vous suivons et on apprécie à chaque fois de vous voir aussi heureux. Vous nous faites très plaisir avec ces magnifiques récits, ces paysages et ces animaux adorables.
    Continuez cette aventure extraordinaire.
    Nous vous embrassons tous les 2 très fort.
    Bibi et Guy

    • Jean-François Legrand dit :

      Coucou ! Oui, 3 mois déjà, c’est fou. Hier, nous étions au Machu Pichu, ce soir on part pour 4j/3n en forêt amazonienne (ça va m’en fait des choses à écrire !). On enchaine toujours autant de choses incroyables et différentes, du coup nous ne voyons vraiment pas le temps passer …

Leave a Reply